Greffer une tête humaine sur un corps possible d’ici 2 ans ?

Selon le neurologue italien Sergio Canavero, il pourrait être possible bientôt de greffer des têtes humaines. Dans un article paru dans la revue Surgical neurology International, ce spécialiste explique les étapes pour y parvenir. Une opération, qui même si elle devenait possible ne serait pas à la portée de toutes les bourses puisqu’elle pourrait coûter la bagatelle de 10 millions d’euros.

Selon ce neurologue, qui a déjà construit sa réputation sur un exploit réalisé dans une clinique de Turin en 2008 où il était parvenu à réveiller une femme plongée dans un état végétatif durant deux ans, l’intervention consistant à remplacer une tête humaine par une autre serait réalisable, mais tout serait « question de vitesse ».

S’appuyant sur les travaux du chirurgien américain Robert White qui a transplanté, en 1970, la tête d’un singe sur le corps d’un autre singe en état de mort cérébrale, Sergio Canavado explique que la première étape consisterait à établir le profil du donneur et du receveur. La personne recevant une nouvelle tête ainsi devrait être tétraplégique ou atteinte d’un cancer ne touchant pas le cerveau tandis que la personne donnant son corps devrait être dans un état de mort cérébrale, mais avec un corps en bon état.

Pour réaliser l’intervention, il sera nécessaire d’avoir deux équipes de chirurgiens qui travailleront simultanément : tandis qu’une première équipe mettra la tête du receveur en hypothermie (afin de préserver le cerveau), l’autre équipe préparera le corps du donneur en dégageant les muscles, la trachée, l’oesophage et les vaisseaux sanguins. Il faudra par contre une synchronisation parfaite des deux équipes au moment de sectionner la moelle épinière du donneur et du receveur. La dernière étape de l’opération consistera à placer la tête sur le corps et à reconnecter la moelle épinière et les autres nerfs.

Cette étape, est selon le neurologue, la partie la plus délicate car il faut reconstituer la continuité de la moelle épinière. Grâce à l’utilisation de matériaux chimiques permettant de rétablir les connections entre les fibres nerveuses, cette opération est désormais possible.

Cette greffe (de la tête sur un corps ou du corps sur une tête ?), indique le Dr Sergio Canavero ne sera pas possible avant deux ans, le temps de préparer une équipe d’une centaine de personne pour réaliser l’opération.

La question de l’éthique a également été posé par l’éminent spécialiste : « Que se passera-t-il si un vieux milliardaire chinois réclame un nouveau corps ? Les médecins se serviront-ils dans les prisons comme c’est le cas pour certains organes? » se demande le Dr Sergio Canavero ?

Certaines règles éthiques devront être édictées, affirme-t-il encore afin que le procédé ne tombe pas entre les mains de médecins peu scrupuleux.

Une greffe de tête bientôt possible ?

Commentaires

commentaires

on
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

22 Responses

  1. le problème est que l’on part du principe que le corps n’a pas d’âme. Mais s’il a une âme cela ne fonctionnera pas.

    les animaux n’ont peut être pas le même genre d’âme que les humains et ce qui fonctionne sur les animaux ne fonctionnera pas forcément sur les humains.

    • Si l’on part du principe qu’un corps a une âme, alors les portions de corps ont en ont une. Dans ces cas là, toutes les formes de greffes pourraient être remises en cause mais… elles fonctionnent.
      Les spécialistes et même les autorités religieuses aiment à penser que l’âme est dans « la tête » même si les scientifiques affirment qu’elle est le fruit de l’organisation d’un réseau de liaisons synaptiques électro chimique etc…
      Quant à la comparaison avec les animaux, il est vrai qu’en face d’une bonne côte de boeuf, on préfère ignorer cette hypothèse.
      En règle générale, ce qui fonctionne sur un singe, fonctionne sur un humain. D’où l’expérimentation animale. Enfin j’imagine que si le corps doit être sain, la tête devra l’être aussi. Un vieux milliardaire chinois (sic) n’accèdera pas à la vie éternelle ainsi.
      Sa tête continuerait de vieillir et l’intérieur de celle-ci aussi. On n’arrive pas à greffer, encore, l’âme…mais aussi les capacités cognitives d’un individu.

      • Il n’accédera pas à la vie éternelle mais il aura un bonne rallonge, sans compter que l’état du corps modifiera le rythme du vieillissement de la tête, et même son état dans l’instant: on est en moins bonne état de santé mentale quand on est malade, surtout gravement. Il-y-aura des meurtres, surtout dans les pays dictatoriaux, si nombreux sur Terre. Mais, et surtout dans ces pays là, maintenant que la technologie médicale commence à rendre cela possible, ça se fera.

  2. En supposant l’opération possible, il s’agit plus d’une greffe de corps que d’une greffe de tête. Car la conscience et la pensée d’une personne se trouvent dans sa tête. Si le reste de son corps est trop malade, on change son corps par un corps sain (ce corps sans tête ne pense pas), et ainsi…le malade garde toute sa tête ! Et sa conscience initiale.

  3. Ce n’est pas un progrès, c’est la décadence de Rome, c’est Frankenstein au 21e siècle.

  4. On pourrait essayer avec les politiques. La tête de Sarkosi sur le corps de Hollande;
    Derrière, la fortune pour les psy de tout poil, suite à l’aspect schizophrènique de la chose.
    Version Ordre Nouveau des années 1940, peut être, apprentis sorciers ou rente financière?
    A votre choix…

    Pierre Benoit
    Psychanalyste

  5. et bientôt la préservation d’un cerveau vivant comme dans le Capitaine Flam.. !!! madre mia!

  6. Faudrait pas plutôt déjà se concentrer sur des maladies telles que le cancer,sida etc,bien que j’imagine qu’ils ont déjà trouver les remèdes…
    Mais bon personne dit rien,normal….

    • Mais, c’est quoi le rapport, je peux investir autant que je veux dans le cancer,,,ca ne guérira pas le reste,,, le progrès doit venir de partout…

  7. Et si l’on greffait la tête de DSK sur le corps du pape François ?

  8. à quoi bon changer le corps d’un patient tétraplégique ? S’il est possible de reconstituer la continuité de la moëlle épinière (lésée dans le cas d’une tétraplégie), pourquoi ne pas simplement faire cela ?
    En plus, cela éviterait bien d’autres problèmes psychologiques d’adaptation et de rééducation du cerveau avec un corps inconnu, sans parler des problèmes de rejet…
    Juste une information tape à l’oeil, justement pour atirer le milliardaire en manque de jeunesse physique.

    • Simplement parce qu’une fois la moelle épinière sectionnée, passé un certain temps les tissus sont morts, impossible de reconstituer la continuité ensuite.

  9. la tete d’un hell’s angels sur le corp d’un pedophile comme dutrou.

  10. c est bien plus de racisme une tête blanche sur un corps noir et l ‘inverse puis une tête musulmane sur un corps juif et l ‘inverse puis une tête de nazi sur un corps de noir et voila tout le monde est égaux vive la science vive le progrès !!!!

  11. Que de telles monstruosités puissent être encore envisagées dans un monde prétendu civilisé et rationnel ne prouve qu’une chose : c’est notre monde qui a perdu la tête.

    • Non. C’est juste l’évolution du progrès scientifique qui offre de nouvelles possibilités et pose des problèmes éthique et sociétaux qui n’existaient pas avant. Aucune raison de jouer les imprécateurs pour autant.

  12. Cet article ne repose sur rien de scientifique,c’est du délire pour les naïfs.
    refaire les connexions nerveuses de la moelle épinière est impossible en l’état actuel .Ce médecin italien a du fumer quelque chose avant

  13. Alors c est qui le dirigeant, la tete ou le corps,

  14. Qui sera le « dirigeant » la tête ou le corps?

    greffer une tête sur un corp revient a dire greffer un corps sur une tete, car c est la tete qui detient les information, le corps ne fait que suivre

    DONC POUR LE CHINOIS QUI DESIRE UNE NOUVELLE TETE CE NE SERA PAS POSSIBLE , CE QUI SERA POSSIBLE C EST DE DéSIRER UN NOUVEAU CORPS

  15. Si vergès était mort dans quelques temps on aurait pu le sauver? Vergès 2.0? Non pas raisonnable décidément…

  16. Les gars, vous réalisez pas, c’est l’immortalité !

  17. Rien à voir avec de l’immortalité… tant que la thérapie génique ne pourra pas forcer le renouvellement des synapses, neurones et autres composants du cerveaux, nous seront toujours hors de portée de l’immortalité.
    La science arrive maintenant à constituer un coeur ou un rein à partir de quasiment rien (en utilisant une structure de rein et des cellules souches du receveur) et de placer des mains bioniques reliées au système nerveux alors bon recoudre quelques muscles, artères et un oesophage ne pose pas trop de problème ! Le vrai et seul problème vient de la moelle épinière…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*