« Il n’y a pas de sous-citoyens au Sénégal »

Le Mouvement Tekki exige la libération immédiate et sans condition des jeunes de Sédhiou et de Vélingara au Sénégal. Les frustrations des populations des régions intérieures du Sénégal découlant du refus du régime du président Abdoulaye Wade de mettre en place les pôles régionaux de développement seraient à l’origine de révoltes des milliers de jeunes désœuvrés, sans emploi, dans les villes de Vélingara, Kédougou et Sédhiou.

Le Bureau Citoyen National du Mouvement TEKKI s’est réuni mardi à la permanence Moussa Ndiaye pour échanger sur la situation politique nationale et internationale.

Le mouvement TEKKI estime que la violente répression, les emprisonnements de jeunes, et leur condamnation à de la prison ferme risqueraient d’accentuer la colère des populations. Pourtant, la tentative d’incendie d’une tribune lors d’un meeting d’un parti politique légalement constitué et le saccage des journaux l’As et 24 Chrono sont infiniment plus graves que les actes prêtés à ces jeunes, déclare le mouvement dans un communiqué.

« Il doit être clair qu’il n’y a pas de sous-citoyens au Sénégal », selon le Mouvement Tekki qui exige la libération de 23 de Vélingara et 13 de Sédhiou. Les autorités sénégalaises doivent prendre en considération « l’impérieuse nécessité de développer les régions du Sénégal » et de soutenir la lutte contre le désœuvrement des jeunes.

Le Bureau Citoyen National a par ailleurs félicité le Président Mamadou Lamine Diallo pour sa brillante tournée de trois semaines en France, qui a permis de renforcer le Mouvement Tekki et d’éclairer la diaspora sénégalaise sur les perspectives politiques. Le Bureau a adressé ses remerciements à la Coordination Tekki de France pour l’organisation parfaite de la tournée.

Le Mouvement Tekki a salué l’appel lancé par le Comité de Suivi des Assises Nationales de France et du Canada visant la transition politique au Sénégal et les encourage dans cette voie pour l’unification des forces citoyennes, politiques et de la société civile sénégalaise favorables au changement du mode de gestion des affaires publiques.

Concernant la situation de l’école sénégalaise, le Mouvement Tekki demande à Abdoulaye Wade de trouver des solutions au problème du Lycée Demba Diop de Mbour dans l’intérêt suprême des populations. Le Mouvement Tekki rappelle aux forces citoyennes du Sénégal la nécessité de mettre fin à la dégradation des conditions des enseignants et à la privatisation rampante du secteur de l’éducation.

Dans son communiqué, le Mouvement Tekki apporte officiellement son soutien à Mamadou Aïdara Diop, à leur syndicat et aux travailleurs de la SONATEL dans leur lutte pour la défense de l’entreprise contre les ruses du régime Sopi.

Commentaires

commentaires

on
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*